Déclarations du CETIM à l’ONU

15/12/2021

Durant les 47e(du 21 juin au 13 juillet 2021)et 48e sessions du Conseil des droits de l’homme (du 13 septembre au 8 octobre 2021), le CETIM a fait des déclarations dont nous vous présentons des extraits ici.

Répression et violations des droits humains en Palestine

Le CETIM et Union of Agriculture Work Committee Palestine ont présenté une déclaration pour dénoncer la répression et les violations systématiques des droits humains commises par les forces d’occupation israéliennes et les groupes de colons contre la paysannerie palestinienne.

Dans une autre déclaration, le CETIM a dénoncé les politiques israéliennes en matière d’eau qui violent les droits économiques, sociaux et culturels des Palestinien·nes, ainsi que les termes de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des paysans et autres personnes travaillant dans les zones rurales.

Responsabilité juridique des entreprises : diligence raisonnable ou normes contraignantes?

Le CETIM et ses partenaires ont exprimé leur inquiétude sur la tendance du Groupe de travail d’experts sur les STN et les droits humains à réduire la responsabilité juridique des entreprises à la composante extrêmement étroite de la diligence raisonnable.

Examen du rapport du Groupe de travail intergouvernemental sur le droit au développement

Au cours de la dernière session du Groupe de travail intergouvernemental sur le droit au développement, le CETIM a fait plusieurs propositions afin d’améliorer le contenu du projet de convention. Parmi celles-ci, mentionnons l’importance d’inclure et développer des concepts tels que le développement humain et le renforcement des capacités des pauvres, paysan·nes, femmes, peuples autochtones afin qu’ils et elles puissent participer à la prise de décisions et au choix de développement qui leur correspond le mieux. En effet, selon le CETIM, la future Convention sur le droit au développement devrait contribuer à l’instauration d’un nouvel ordre économique international fondé sur la souveraineté des peuples et la coopération entre les États. Par ailleurs, sa mise en œuvre devrait être envisagée dans les politiques, stratégies et activités opérationnelles de tout le système onusien ainsi que le système financier international et le système commercial tant multilatéral que bilatéral.

Inégalités dans le cadre de la pandémie de Covid-19

Dans le cadre d’un débat organisé par le Conseil des droits de l’homme de l’ONU sur l’exacerbation des inégalités dans le contexte de la pandémie de Covid-19, le CETIM est intervenu pour attirer l’attention sur l’historique des politiques menées qui ont provoqué les inégalités et l’effondrement des systèmes de santé publique dans de nombreux pays suite à la pandémie, tout en relayant les revendications des mouvements sociaux pour y remédier.

Impact des mesures coercitives unilatérales (en anglais)

Les effets des sanctions économiques unilatérales se sont aggravés pendant la pandémie de COVID-19. Celles-ci représentent un obstacle évident à la lutte contre le COVID-19 car elles contribuent à démanteler le système économique des pays ciblés et à affaiblir leur capacité à se procurer certains biens et technologies, affectant principalement la population civile et violant tous les droits humains, en particulier les droits économiques, sociaux et culturels et le droit au développement.

Lisez les déclarations du CETIM en entier sur notre site internet.

Catégories Articles Bulletin
Étiquettes