Le CETIM au Parlement européen

21/09/2016

Le CETIM s’est rendu trois jours à Bruxelles dans le cadre d’un séminaire d’experts sur la question des multinationales et des droits humains, en vue de la préparation de la 2e session du Groupe de travail sur les entreprises transnationales et droits humains. Le dernier jour, une conférence publique s’est tenue au Parlement Européen, organisée par le groupe parlementaire de la Gauche unitaire européenne (GUE/NGL). L’intégration des partis progressistes européens au sein du processus de la Campagne mondiale pour le démantèlement du pouvoir des transnationales et contre l’impunité (Campagne mondiale) démontre que le front pour un traité international contraignant s’élargit de plus en plus.

Du 28 au 30 mai 2016, les membres de la Campagne mondiale se sont réunis à Bruxelles pour un séminaire de travail dans le cadre du processus pour l’adoption de nouvelles normes juridiques contraignantes sur les sociétés transnationales (STN). L’idée était de réunir autour d’une table les parties prenantes du processus : les représentants des communautés affectées, les activistes des mouvements sociaux, les experts et les membres de la société civile. En vue de la 2e session du Groupe de Travail inter-gouvernemental sur les sociétés transnationales et les droits humains (prévue pour octobre 2016), ce séminaire a servi de moment de concertation, pour construire une vision cohérente sur les questions essentielles du processus. Ce cadre permettra à la Campagne mondiale d’élaborer sa position et présenter ses propositions lors de la prochaine session du Groupe de travail.

Le 30 mai 2016, une assemblée publique s’est tenue au Parlement européen, intitulée « Comment tenir les multinationales responsables pour les violations des droits humains ? ». Elle a été organisée par le groupe parlementaire de gauche (GUE/NGL) et notamment par le parti espagnol Podemos et l’allemand Die Linke. Grâce au travail de la Campagne mondiale, le groupe de la gauche européenne a intégré dans son agenda politique la lutte contre le pouvoir corporatif transnational et a adhéré au processus. C’est un pas en avant important qui contribue à renforcer le processus et permettra de le mener à l’échelle européenne.

L’objectif de l’assemblée publique était d’élargir et de renforcer la participation et l’engagement des membres du Parlement européen et des parlements nationaux à l’initiative de la Campagne mondiale. D’autre part, l’événement s’est organisé de manière à enrichir le débat avec de nouveaux arguments en faveur du Traité contraignant, via la mobilisation des parlementaires de la gauche européenne dans le développement de propositions concrètes pour le futur traité.

Le premier panel de l’assemblée a concentré la discussion sur l’architecture de l’impunité du pouvoir corporatif global, fondée sur le cadre légal du libre-commerce et l’investissement. D’autre part, les discussions du deuxième panel ont porté sur la feuille de route vers le futur traité contraignant des Nations Unies sur les STN et les droits humains.

Vous pouvez regarder la vidéo de la conférence en cliquant ici.

Catégories Articles Campagnes Droits économiques, sociaux et culturels Droits humains Sociétés transnationales
Étiquettes