Interventions du CETIM à l’ONU

16/12/2022

Nous vous présentons ici des résumés des interventions orales ou écrites faites par le CETIM durant la 51e session du Conseil des droits de l’homme (septembre–octobre 2022).

Violations Des Droits Humains À Madagascar Dans Les Zones Rurales

La situation des droits humains à Madagascar reste très préoccupante : entre corruption, pillage des biens publics et des richesses naturelles, détentions arbitraires, trafic d’êtres humains, exécutions extrajudiciaires, violations des droits des paysan.nes et accaparement des terres, les droits fondamentaux des citoyen.nes malgaches sont constamment bafoués. Lors de cette intervention au Conseil des droits de l’homme, le CETIM a exhorté le gouvernement malgache à faire cesser ces violations et à mettre en œuvre une politique foncière juste et équitable en faveur de la paysannerie familiale.

De plus, en marge de la session du Conseil des droits de l’homme, le CETIM et ses partenaires malgaches ont saisi certains mécanismes de protection des droits humains de l’ONU afin de demander l’abrogation d’une nouvelle loi foncière qui contrevient aux droits humains des populations rurales, en ce qu’elle sert les intérêts du secteur agro-alimentaire aux dépens de la paysannerie familiale. Entre-temps, cette loi a été effectivement abrogée sous la pression des milieux paysans et de la société civile.

Lire la déclaration écrite faite auprès du Conseil des droits de l’homme

Le “bateau de la mort” transportant des déchets toxiques

Le CETIM et ses partenaires ont attiré l’attention du Conseil des droits de l’homme sur le démantèlement du navire NAe São Paulo, transportant des déchets toxiques, qui voyageait du Brésil au chantier naval d’Aliaga, en Turquie. Le démantèlement des navires à Izmir-Aliağa est une menace écologique à cause de l’amiante et des déchets toxiques qu’ils contiennent. Mais il s’agit également d’un travail dangereux sur les chantiers navals qui viole les droits humains des travailleur.euses qui y œuvrent. Grâce à la mobilisation des organisations, des syndicats et des mouvements sociaux en Turquie et au Brésil, le gouvernement turc a dû faire marche arrière, en empêchant l’entrée du bateau dans le port d’Izmir. Lors de son intervention en plénière du Conseil des droits de l’homme, le CETIM a fait appel au Rapporteur spécial de l’ONU sur cette question pour suivre de près ce cas et d’autres cas analogues afin de s’assurer du respect du droit à la santé, au travail et à un environnement sain pour toutes et tous les travailleur.euses du secteur.

Lire la déclaration en anglais


Elaboration d’une convention sur le droit au développement

S’agissant du rapport du Groupe de travail intergouvernemental chargé de négocier l’élaboration d’une Convention sur le droit au développement, le CETIM a rappelé que la future Convention devrait contribuer avant tout à l’établissement d’un ordre international démocratique et équitable, ainsi qu’à l’instauration d’une coopération internationale efficace aux fins d’améliorer le bien-être social de tous les peuples et la répartition équitable des richesses, ainsi que la réalisation de tous les droits humains. Les négociations sur la future Convention avancent à grand pas ; il s’agit d’une bonne nouvelle, parce qu’une fois adopté, cet instrument représentera un outil juridique et politique au service de tous les peuples, les communautés et les mouvements sociaux qui luttent pour la justice sociale et climatique.

Lire la déclaration orale

Plus d’informations sur le thème du droit au développement sur notre page :

https://www.cetim.ch/droit-au-developpement

Les questions monétaires et le droit au développement

Les questions monétaires sont en étroite relation avec le droit au développement. En effet, la maîtrise par les États, au nom de leurs peuples, de la monnaie et des mécanismes financiers a un impact crucial sur les politiques et programmes de développement national. Ainsi que sur le droit des peuples à décider de leur avenir. Et par conséquent pour la jouissance de tous les droits humains. Le CETIM a présenté une déclaration écrite et délivré une déclaration orale dans le cadre de la session du Conseil des droits de l’Homme, dans laquelle il développe en détail la question du lien entre monnaie et droit au développement.

Lire la déclaration écrite

Lire la déclaration orale

https://www.cetim.ch/wp-content/uploads/Dec-o-CETIM_MecanismeExperts_DD_FR.pdf

Sur le même sujet, un article intitulé « Pour une monnaie au service des peuples » de Rémy Herrera, économiste au CNRS et collaborateur régulier du CETIM, a été publié sur le site de la Fondation Rosa Luxembourg. Lire l’article

Catégories Actualités Articles Bulletin Déclarations Droit au développement DROITS HUMAINS Justice environnementale
Étiquettes