Nawal El Saadawi, figure de proue du féminisme

08/03/2022

 

Pendant un demi-siècle et au fil de plus de cinquante ouvrages traduits dans une trentaine de langues, Nawal El Saadawi a combattu l’excision et l’oppression des femmes.  

“Je dis la vérité. Et la vérité est sauvage et dangereuse”, disait cette pionnière égyptienne, médecin, féministe et écrivain.

Elle-même avait subi une mutilation génitale à l’âge de six ans. Devenue adulte, elle a partagé sa propre histoire et ses perspectives – dans ses romans, ses essais, ses autobiographies et ses conférences. Dans son livre, “La face cachée d’Eve», elle décrit l’agonie subie sur le sol de la salle de bain, sous le regard de sa mère. Tout au long de sa vie, elle a fait campagne contre les MGF en affirmant qu’il s’agissait d’un outil d’oppression des femmes.

D’autre part, Nawal El Saadawi a obtenu un diplôme de médecine à l’université du Caire et a travaillé comme médecin, se spécialisant finalement en psychiatrie. Elle est ensuite devenue directrice de la santé publique pour le gouvernement égyptien, a fondé le magazine Health. En septembre 1981, elle est arrêtée dans le cadre d’une rafle de dissidents menée par le président Anwar Sadat et emprisonnée pendant trois mois. Elle y a écrit ses mémoires sur du papier toilette, à l’aide d’un crayon à sourcils transmis par une prostituée emprisonnée.

Après l’assassinat du président Sadate, Nawal El Saadawi est libérée. Mais son travail est censuré et ses livres interdits.

Dans les années qui ont suivi, elle a reçu des menaces de mort de la part de fondamentalistes religieux et a été poursuivie en justice. Jusqu’à la fin de sa vie, elle a continué à lancer des attaques contre la religion, le colonialisme et l’hypocrisie occidentale.

Nawal El Saadawi est décédée le 21 mars 2021 au Caire.

Lisez le recueil des pensées de Nawal El Saadawi

Catégories Actualités Articles Publications
Étiquettes