Accès à la justice pour les victimes des STN

Le CETIM défend des victimes de violations de droits humains dans les pays du Sud. Il soutient leurs représentant·es pour accéder aux mécanismes de protection de l’ONU et obtenir leur intervention le cas échéant.

Différents mécanismes peuvent être activés à l’ONU pour obtenir des améliorations concrètes sur le terrain, en particulier le Conseil des droits de l’homme, les Rapporteurs spéciaux des Nations Unies et les comités chargés de surveiller la mise en œuvre des différents traités de droits humains.

Le CETIM travaille principalement avec des organisations paysannes, des syndicats et des organisations représentants des victimes ou des communautés affectées par les opérations de sociétés transnationales (STN).

 

Droit au développement et attitude des Nations Unies envers les sociétés transnationales

Citant un texte de base du secrétaire général des Nations Unies de 1978 sur le droit au développement, le CETIM montre que le discours onusien envers le développement a radicalement changé en 20 ans. Nous sommes passés d’une approche globale des profondes inégalités provoquées par les structures du système économique mondial à la promotion du système néolibéral comme unique modèle de développement. La suite de l’intervention est consacrée au nouveau partenariat des Nations Unies avec les sociétés transnationales et les programmes d’ajustement structurel en regard du droit au développement.

Davantage d'informations

Le libre échange agricole imposé au Sud par les accords de l’OMC et ses conséquences

Le CETIM met en avant le libre échange agricole imposé aux pays du Sud par les accords de l’OMC et du GATT, analyse le processus mis en oeuvre par ces accords et explique ses conséquences catastrophiques sur les droits économiques, sociaux et culturels des populations rurales d’un grand nombre de pays. Le CETIM demande instamment qu’une étude soit menée au sein de la Sous-commission sur les incidences du libre échange et des accords du GATT et de l’OMC sur les droits de l’homme, notamment dans le domaine agricole.

Davantage d'informations

Situation des peuples autochtones en Colombie

Le Centre Europe – Tiers Monde (CETIM) tient à attirer l’attention de la Sous-commission sur la situation critique et urgente du peuple Embera-Katio et des pêcheurs de la région du fleuve Sinu, actuellement menacés par le remplissage imminent du barrage URRA 1. La mise en eau de ce barrage est en passe de détruire toute la dynamique socio-économique et culturelle ainsi que l’équilibre environnemental dans le bassin du Sinu, un système fluvial d’une richesse culturelle et biologique incomparable, se déversant sur la côte caraïbe de la Colombie. L’influence des sociétés transnationales dans ce projet est particulièrement préoccupante.

Davantage d'informations

Sociétés transnationales (STN) et violations des droits de l’homme

Le CETIM propose des axes thématiques aux groupes de travail de la Sous-Commission des droits de l’homme, en ce qui concerne l’étude des violations des droits humains par les STN. Il convient non seulement d’évaluer l’impact des ces sociétés à l’intérieur même de leurs entreprises, sur les salariés en particulier, mais également sur l’extérieur, à savoir les effets de leurs activités sur les économies et les systèmes sociaux des pays d’accueil sur l’environnement ou les identités culturelles locales. Le CETIM a suivi l’ensemble des échanges du groupe et a exprimé ses préoccupations sur le déroulement du travail.

Davantage d'informations
1 10 11 12 13