Accès à la justice

Le CETIM défend des victimes de violations de droits humains dans les pays du Sud. Il soutient leurs représentants pour accéder aux mécanismes de protection de l’ONU et obtenir leur intervention le cas échéant.

Différents mécanismes peuvent être activés à l’ONU pour obtenir des améliorations concrètes sur le terrain, en particulier le Conseil des droits de l’homme, les Rapporteurs spéciaux des Nations Unies et les comités chargés de surveiller la mise en œuvre des différents traités de droits humains.

Le CETIM travaille principalement avec des organisations paysannes, des syndicats et des organisations représentants des victimes ou des communautés affectées par les opérations de sociétés transnationales (STN), en Colombie, en Équateur, au Guatemala, à Madagascar, au Nigeria, aux Philippines et au Salvador, notamment.

Violations des droits humains collectifs et environnementaux par les sociétés pétrolières Chevron, Total et Shell dans la Patagonie argentine

Introduction Depuis l’annonce, fin 2010, de la découverte d’un des principaux gisements au monde de gaz et de pétrole de schiste dans la zone de Vaca Muerta dans la Patagonie argentine, la progression de cette industrie sur les zones sensibles de la région s’intensifie. L’exploitation de cette ressource est opérée par des sociétés transnationales (STN) […]

Davantage d'informations

Chevron dénoncé devant le Conseil des droits de l’homme pour les violations des droits humains de populations autochtones et paysannes en Équateur

Genève, le 18 juin 2015- Une délégation de l’Union des populations affectées par les activités de l’entreprise pétrolière Texaco-Chevron en Équateur (UDAPT) a participé à la 29ème session du Conseil des droits de l’homme avec l’appui du CETIM pour dénoncer la campagne sans merci que mène la société transnationale avec l’objectif de criminaliser ses victimes […]

Davantage d'informations
1 2 3 12
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn